fbpx

5 étapes pour impliquer votre conjoint dans la vie du foyer (sans disputes)

Cliquez sur play pour écouter votre article en faisant autre chose :

4 Français sur 10 pensent que si les femmes s’impliquent davantage dans la répartition des tâches c’est aussi en partie de leur fait car elles y trouveraient une satisfaction personnelle.

Cette étude menée par Ipsos et Ariel en 2018 m’a donné la nausée.

Et vous dans ces statistiques ? Votre conjoint ne vous aide pas, ne vous soutient pas, voire ne vous écoute même pas. 

Ça dure depuis trop longtemps. Vous n’en pouvez plus, vous êtes épuisée et il semble s’en moquer. 

Soit vous recevez de l’indifférence, soit vous subissez des reproches.

C’est insupportable et vous ne savez pas combien de temps vous allez tenir. 

Vous vous accrochez désespérément à l’espoir que votre conjoint vous rende un tout petit peu de cette énergie que vous dépensez. Alors, qu’est-ce que vous faites ?

Vous redoublez d’efforts et cherchez à en faire toujours plus. Vous glanez des informations sur le web pour apprendre à toujours mieux vous organiser, mais vous venez m’écrire, frustrée, parce que ça ne marche pas. Je vous parle de ce phénomène dans mon article : Mère débordée : 3 astuces productivité qui forcent l’admiration de votre conjoint.

Et c’est normal. Car en agissant ainsi, vous versez de l’essence sur le feu. Rien de moins. Et vous passez la 5e droit direction le burn-out.

Si vous voulez impliquer votre conjoint dans la vie du foyer, vous allez devoir faire quelque chose que vous n’avez encore jamais fait.

Et ça vous étonner.

Avant d’impliquer votre conjoint, il va falloir lui faire ouvrir les oreilles. Et pour qu’il les ouvre, il va falloir désamorcer quelques bombes. 

Ces mêmes bombes qui ont détruit tout lien de communication positive entre vous. Depuis parfois des mois, voire des années.

Dans cet article, je vous explique comment, pas à pas, lever toutes les barrières qui coupent le dialogue dans votre couple et réinstaller une communication efficace et bienveillante.

À la fin de ce billet, vous saurez très exactement comment impliquer sereinement votre conjoint dans la vie du foyer et vous soulager durablement.

Suivez cette méthode, et vous deviendrez la femme qu’il aura envie de suivre et de respecter.

Impliquer le conjoint dans la vie du foyer

1 - Casser le rythme installé et le déstabiliser

C’est de sa faute.

Et ça ne l’est pas.

Il est embourbé dans un quotidien routinier, que vous avez adopté tous les deux. 

Il est comme vous. Aussi peu reconnaissant qu’il soit, il reste votre partenaire et vous partagez votre vie avec lui.

Si vous n’arrivez pas à l’inciter à vous soulager parce que c’est comme ça depuis le début et que vous avez pris le pli, dîtes-vous que c’est pareil pour lui.

Il faut donc casser le cycle pour repartir sur des bases fraîches et saines.

Détricoter ce qui ne fonctionne pas pour installer une nouvelle routine vertueuse. 

Si vous ne commencez pas par là, vos tentatives pour installer de nouvelles règles tomberont à l’eau. C’est couru d’avance.

Alors, que faire ?

Vous allez faire tout à fait le contraire que ce que vous avez l’habitude de faire 🙂

Habituellement, vous vous démenez de plus en plus fort de plus en plus tard, vous ne dormez plus, cumulez les tâches pour atteindre des quotas de 72h par semaine.

Et vous savez pourquoi vous faites ça ? Pour compenser cet éternel manque de reconnaissance. On a toutes ce réflexe je vous rassure.

Eh bien mesdames, vous allez commencer par faire quelque chose de difficile, mais très efficace : Vous allez tout simplement trancher net dans vos habitudes, et stopper du jour ou lendemain ce que vous faites.

Je sais, c’est douloureux ce que je vous demande, mais ça ne va pas durer longtemps. Vous allez faire ça pendant 1 ou 2 jours max avant de passer à l’étape suivante. Juste le temps de déstabiliser votre conjoint et lui faire comprendre que quelque chose ne va pas. 

Pour lâcher prise avec votre charge mentale, cliquez sur ce lien.

Je vous rappelle qu’il est noyé dans le quotidien lui aussi. Ici, on cherche à provoquer un déclic chez lui, pour qu’il ouvre grand ses oreilles et vous écoute.

Vous pouvez le faire. Oui, ça va mettre un peu de bazar chez vous, mais c’est pour la bonne cause. La terre ne s’arrêtera pas de tourner rassurez-vous.

Une fois que vous avez capté son attention, on passe à la phase 2.

2 - Appuyez sur la gâchette

Je sais bien ce que vous faites quand ça ne va pas. 

Vous râlez, vous pestez dans votre moustache. De temps en temps vous vous emportez contre vos proches, car vous n’en pouvez plus (et c’est bien compréhensible), votre conjoint s’agace, les conflits s’amorcent, ça crie et se termine en dialogue de sourds.

le dialogue pour impliquer votre conjoint dans le foyer

Personne n’a gagné. Vous êtes encore plus frustrée qu’avant, et croyez moi, c’est pareil pour votre moitié.

Si vous voulez être écoutée, vous allez devoir prendre le taureau par les cornes et une initiative que vous ne prenez pas souvent…

Vous allez appuyer sur la gâchette et amorcer un changement durable libératoire. Comme un coup de tonnerre, cette action va faire ouvrir bien grandes les oreilles de votre compagnon.

Que faire concrètement ?

“Chéri, il faut qu’on parle. Nous avons des choses à aborder ensemble qui me semblent importantes et j’ai besoin qu’on se prenne 1h, demain, quand les enfants seront couchés pour discuter”.

Point. C’est tout. Vous vous arrêtez là.

Restez calme et maîtresse de vos émotions quand vous lui dîtes ça. Ne vous laissez pas déborder par vos sentiments, c’est important pour rester crédible et l'emmener avec vous.

S’il vous demande de quoi il s’agit, ne répondez pas directement. Ne vous justifiez pas. Dîtes-lui simplement que vous en parlerez quand le moment sera venu. Et s’il insiste, poursuivez en lui disant que ce n’est ni l’endroit ni le moment de faire ça mais que c’est important pour le bien-être de la famille que vous ayez cette discussion.

Ca va lui laisser le temps de se poser quelques questions et l’aider à s’ouvrir au dialogue le moment venu.

Programmez ce moment de discussion au calme, faites en sorte que les enfants soient absents. Car ça peut remuer un peu.

 

Aménagez-vous un créneau d’une heure ou deux. Prévoyez de ne pas être interrompus. Prenez rdv si besoin. Ce moment est important, vous devez être tous deux présents à 100%.

Préférez discuter dans un endroit où vous vous sentez bien, installez-vous confortablement. Si vous le pouvez, prévoyez un petit encas, un apéro et un peu de musique pour favoriser la détente et l’écoute.

Voilà. Le terrain est maintenant préparé. L’heure de votre rencontre a sonné.

3 - Donnez encore une fois avant de recevoir

L’être humain est fait ainsi. Il est bien plus disposé à donner quand il a d’abord reçu. De l’amour, de l’écoute, de la compassion. C’est la loi de la réciprocité.

Donner de la gratitude pour impliquer le conjoint

Maintenant que vous avez préparé votre conjoint à la discussion, il est prêt, certes, mais aussi probablement un peu tendu. Parce qu’il ne sait pas à quelle sauce il va être mangé. Il se protège et c’est bien naturel.

Cette 3e étape est là pour désamorcer cette tension, qui peut littéralement bloquer le message que vous allez lui faire passer. 

Rappelons que nous sommes ici pour réinstaller le dialogue et impliquer votre conjoint dans la vie du foyer, pas pour le braquer encore plus et anéantir tout espoir de changement.

Cette étape est donc cruciale dans le processus de changement que vous êtes en train de mettre en place.

Du coup on fait quoi ?

Commencez la discussion par lui demander comment il va. Intéressez-vous sincèrement à ce qu’il va vous dire, sans jugement ni agressivité. Demandez-lui comment il se sent à la maison en ce moment, ce qu’il pense de votre travail, ce qui lui plaît ou le contrarie. 

Je sais, vous êtes en train de vous dire “Mais… ! C’est moi qui ai besoin d’être écoutée, pourquoi je ferais ça pour lui alors qu’il se fiche de savoir comment je me sens moi ?...”.

Relax, les filles. Cette méthode va vous rendre au centuple ce que vous attendez 😉 Un peu de patience, je sais que vous n’en manquez pas. Et si vous avez l’habitude de râler, allez consulter mon article : Comment cesser de râler et se faire enfin comprendre. Il devrait vous aider.

Donnez-lui de l’écoute avant d’en demander. Il ne pourra ainsi plus vous en refuser.

Si vous commencez en l’attaquant d’entrée de jeu, ça sonnera la fin de partie, il va se fermer, vous allez vous énerver et ça va se terminer en dispute. Et ce n’est pas ce qu’on recherche.

Commencez donc par l’écouter activement pour qu’il se détende et qu’il se sente en confiance. Posez-lui des questions et profitez-en pour comprendre son point de vue, sans jugement c’est très important.

Une fois la tension de la discussion retombée, et les précieuses informations récupérées, vous allez enfin pouvoir exprimer votre ressenti et vos besoins. Et on va voir comment tout de suite.

4 - Cartes sur table ! Donnez-lui votre mode d’emploi

Vous ruminez vos rancoeurs, frustrations depuis beaucoup trop longtemps. Vous êtes une bombe à retardement et votre moitié ne vous comprends pas, voire pire : ne vous écoute même pas. 

Parce que votre moitié n’est pas dans votre tête. Même si vous pensez être claire sur les messages que vous lui envoyez, tant que rien n’est verbalisé, monsieur ne pourra pas vous aider.

Et pour qu’il vous comprenne, vous allez devoir être claire et spécifique. Cela veut dire que vous devez lui donner des indications précises sur ce que vous attendez de lui.

Mesdames, l’heure est venue de parler et d’être enfin écoutée. 

De la même manière que vous avez pris le temps de l’écouter, vous allez prendre le temps de lui expliquer calmement et sans attaque ce qui vous ronge. 

Attention, il ne s’agit pas de l’accabler de reproches. Ne faites pas cela sinon il se fermera. 

Voilà comment vous allez vous y prendre.

Vous ruminez vos rancoeurs, frustrations depuis beaucoup trop longtemps. Vous êtes une bombe à retardement et votre moitié ne vous comprends pas, voire pire : ne vous écoute même pas. 

Parce que votre moitié n’est pas dans votre tête. Même si vous pensez être claire sur les messages que vous lui envoyez, tant que rien n’est verbalisé, monsieur ne pourra pas vous aider.

Et pour qu’il vous comprenne, vous allez devoir être claire et spécifique. Cela veut dire que vous devez lui donner des indications précises sur ce que vous attendez de lui.

Mesdames, l’heure est venue de parler et d’être enfin écoutée. 

De la même manière que vous avez pris le temps de l’écouter, vous allez prendre le temps de lui expliquer calmement et sans attaque ce qui vous ronge. 

Attention, il ne s’agit pas de l’accabler de reproches. Ne faites pas cela sinon il se fermera. 

Maintenant que vous avez tiré les choses au clair, passons à la mise en pratique.

5 - Mettre en place des actions concrètes pour vous soulager

Voilà. Le dialogue est rétabli. Vous vous êtes déchargée, il vous a écouté. A ce stade de la discussion, vous allez pouvoir mettre en place des actions concrètes pour mettre en pratique tout ce que vous venez de vous raconter.

Sans entrer dans les clichés stériles, de manière générale, l’organisation est quelque chose de très féminin. Vous le remarquez quand vous écrivez vos todo listes et que vous collez des petits papiers partout pour ne rien oublier. 

Les hommes ne font pas ça. Ils ne l’ont pas reçu dans leur patrimoine génétique.

C’est pas grave. Vous allez le faire pour lui. Et encore une fois, si vous avez bien suivi ces étapes, c’est l’un des derniers investissements majeurs d’énergie que vous allez opérer. Parce qu’après ça, vous serez durablement soulagée.

Mise en pratique :

Vous êtes donc toujours en conversation avec votre moitié.

Vous allez maintenant mettre sur papier toutes les tâches qui vous incombent. Lui, et vous. Rangées sur 2 colonnes distinctes : la sienne, et la vôtre.

Notez-y toutes les tâches de votre ménage. Y compris les tâches professionnelles. Ce premier exercice a pour objectif de faire prendre conscience à votre moitié du déséquilibre évident qu’il existe entre les vôtres, et les siennes.

Une fois cela fait, discutez ensemble des tâches sur lesquelles vous êtes prêts à faire des concessions, et celles que vous ne pouvez pas encadrer. 

Parce que lorsque vous allez redistribuer vos tâches, il est important de prendre en compte les affinités et aversions de chacun à les réaliser. 

Réécrivez dans chaque colonne les tâches que vous avez choisi d’endosser et celles que vous avez décidé de déléguer.

Et tenez-y vous dans le futur.

N’hésitez pas à valider chaque décision avec votre compagnon. “Es-tu d’accord pour récupérer cette tâche ?”. Plutôt que de lui imposer. Il se sentira considéré. Et un homme qui se sent considéré décrochera la lune pour vous.

+1 - Gratifiez-le et validez vos décisions

Vous voulez qu’on considère votre travail et qu’on reconnaisse votre implication et vos efforts ?

Alors faites de même avec votre conjoint. (Vous vous souvenez ? Donner > recevoir).

Donner de la reconnaissance pour en recevoir

Si vous souhaitez voir les efforts de votre cher et tendre durer dans le temps et qu’il vous soulage durablement, il faut lui faire comprendre que vous êtes contente.

On appelle ça le renforcement positif en psychologie. L’être humain marche comme ça : soit à la carotte (renforcement positif), soit au bâton (renforcement négatif). Nous, on préfère la carotte.

Que faire concrètement ?

Le remercier sur le coup, c’est bien. Mais y a pas plus puissant qu’un compliment formulé après coup. Le lendemain ou quelques jours plus tard. 

“Tu sais chéri… je voulais te remercier pour le linge hier. Tu m’as vraiment soulagée et en plus tu fais ça beaucoup mieux que moi.”

Même si ce n’est pas vrai et que vous mourrez d’envie de repasser derrière lui, ne le faites pas. Acceptez que ça ne soit pas parfait, parce que c’est ce qui va arriver. Et c’est pas grave. Le plus important est d’avoir réussi à le faire participer et vous soutenir. 

Quelques jours ou une semaine plus tard, demandez-lui légèrement au détour d’une conversation : “Dis, au final, que penses-tu de cette nouvelle organisation ? Ça te convient ? Tu t’y retrouves ? Parce que moi, je trouve ça carrément génial. Merci mon amour, tu m’as enlevé une sacrée épine du pied.”.

Et hop ! Encore un petit coup d’écoute, de renforcement positif et de bienveillance. La boucle est bouclée.

Ne baissez pas les bras au premier râteau

Cette méthode en 5 étapes +1, vous pouvez l’appliquer pour absolument n’importe quel type de discussion. C’est sa force. 

Elle pose les bases d’une communication saine, exempte de reproches et propice à la construction. Et c’est, au final, tout ce qu’on espère quand on on fonde une famille avec l’homme qu’on aime. 

Mais je préfère vous prévenir. Il est possible que ça ne fonctionne pas du premier coup. Il est possible que vos émotions prennent le dessus et que vous vous laissiez submerger par le trop-plein. C’est pour cette raison que je vous mets en garde tout au long de l’article concernant le fait de garder votre calme et de canaliser vos émotions.

Lire cet article c’est bien. Pratiquer cette méthode c’est mieux.  

Et cela m’amène à quelque chose de très important, essentiel : N’attendez pas de vous sentir prête pour commencer à installer ce type de dialogue. Plus vite vous commencerez, plus vite vous apprendrez, plus vite votre conjoint comprendra quelle femme extraordinaire vous êtes et à quel point vous méritez sa reconnaissance.

Parce que dites-vous bien une chose, très peu de femmes agissent de la sorte et prennent réellement les rênes.

Aujourd’hui, vous avez l’occasion de devenir cette femme, et si vous suivez cette méthode pas à pas et vous entraînez sans rien lâcher, c’est précisément ce qui va se passer. 

Le regard de votre homme va changer, vous allez prendre de la valeur à ses yeux, il va davantage vous respecter, vous écouter, et finalement vous admirer.

Vous allez passer de femme au foyer oubliée, à maîtresse de maison libre, indépendante, qui sait ce qu’elle veut et que son homme admire… 

Et là mesdames, vous aurez tout gagné.

Conseil malin :
Cliquez sur l'épingle ci-dessous pour l'enregistrer sur Pinterest et retrouver l'article facilement !

5 étapes pour impliquer votre conjoint dans la vie du foyer sans disputes
Vanessa
 

Bonjour :) Moi, c'est Vanessa. Je suis probablement en train d'écrire un nouvel article pour vous aider à lutter contre le surmenage parental. C'est mon truc, j'aime bien aider quand je le peux. Posez-moi toutes vos questions, suggérez-moi de nouveaux sujets, n'hésitez pas, car Girlsmater, c'est d'abord votre site !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Proche du burnout maternel ? Passez le test et recevez mes recommandations pour profiter pleinement de tous les rôles de votre vie.