Burn-out maternel : 21 symptômes douloureux à ne pas ignorer

Cliquez sur play pour écouter votre article en faisant autre chose :

63% des mères actives se déclarent en burn-out maternel. Et si c’était votre cas ?

Le burn-out maternel, c’est quand on a tellement tiré sur la corde que notre corps dit : GAME OVER. Il tombe en panne. Mon fils dirait : “Maman, elle a plus de pile”.On s’est laissée lentement accabler et submerger par le stress, la charge mentale, les pressions diverses en les laissant s’installer de manière chronique et répétée.Et puis un jour : on dépasse la limite de notre endurance, et ça craque. C’est très douloureux.

Les facteurs responsables du burn-out maternel sont nombreux, et parmi eux on compte :

  • L’idéalisation du rôle de mère
  • La pression sociale
  • La culpabilité
  • Le sacrifice de la mère
  • Le perfectionnisme
  • Le manque de reconnaissance
  • Le manque d’aide
  • Le manque de sommeil

Ca vous parle ? Alors vous avez approché de près ou de loin le burn-out maternel. Il est peut-être temps de faire le point pour savoir si vous êtes touchée.

Le burn-out n’est pas réservé qu’aux mamans qui ont plusieurs enfants. Déclarer un burn-out maternel en n’ayant qu’un seul enfant, c’est possible. C’est même plus probable quand on y réfléchit un peu : Qui a le plus de risque de tomber pour surmenage : la mère expérimentée qui a déjà roulé sa bosse pour élever ses 4 garçons ? Ou la mère débutante qui découvre son nouveau rôle, n’a pas les clés et se laisse piéger par son nouveau rythme ?

La culpabilité mène au burn-out maternel

Faites le point maintenant en découvrant les 21 symptômes du burn-out maternel que vous ne devez plus ignorer :

1/ Vous vous sentez mauvaise mère

Vous avez une très faible estime de votre rôle de mère. Vous ne vous sentez pas à la hauteur. C’est pas pour vous. C’est trop dur.

2/ Vous vous sentez seule

Vous avez le sentiment de tout faire toujours toute seule. Vous ne vous sentez pas épaulée et avez probablement coupé les ponts avec votre vie sociale.

3/ Vous vous sentez vide

Sans substance. Comme si on vous avait pressé comme un citron. Les choses n’ont plus de saveur et vous laissez filer les journées machinalement sans plus vous poser de question.

4/ Vous hurlez contre vos enfants, et prenez la tête à votre mec

La communication est rompue dans votre foyer. Crier est devenu votre seul moyen d’échanger. Vous êtes guidée par vos sautes d’humeur. Lisez plutôt cet article pour savoir comment ne plus crier, et mieux communiquer avec votre famille.

5/ Vous avez une faible estime de vous-même

Vous ne prenez plus soin de votre apparence. Votre image n’a plus d’importance et vous avez une mauvaise opinion de vous. Vous vous sentez nulle.

6/ Vous avez peur de tout

Vous sursautez facilement. Vous envisagez le pire dans des situations classiques. Vous voyez tout en noir. Consultez cet article pour connaître les 3 habitudes indispensables que doit avoir une maman pour rester zen.

7/ Vous vous laissez souvent déborder par vos émotions

Cris, pleurs, peur, vous vous laissez submerger. Vos émotions ont le dessus et vous ne parvenez plus à les réguler. Vous vivez les montagnes russes.

8/ Vous êtes agacée, irritée par le moindre évènement

Vous avez perdu patience. Vous êtes énervée et avez envie de tout envoyer valser.

9/ Vous avez des pertes de mémoire

Vous oubliez une réunion de parent d’élève, de passer récupérer un colis à la poste. Vous oubliez vos clés à la maison.

10/ Vous vous sentez coupable

De ne pas assez en faire, de ne pas y arriver, de ne pas être la mère parfaite que le monde exige de vous. La culpabilité régit votre quotidien et vous empêche de prendre les bonnes décisions. Je vous dédie un article de secours pour vous aider à vous débarrasser de votre culpabilité, profitez-en pour y jeter un oeil.

11/ Vous n’échangez plus de moments complices avec vos enfants

Soit vous n’avez plus envie, soit vous n’avez plus le temps, soit les deux. Vous êtes dépassée par votre quotidien et n’arrivez plus à profiter de votre famille.

12/ Vous regrettez parfois, votre ancienne vie

Vous aimeriez parfois revenir quelques années en arrière, quand vous étiez célibataire, sans enfants, à n’avoir que vous à gérer.

13/ Vous êtes fatiguée, du matin au soir, du soir au matin, 365 jours par an

La fatigue ne vous lâche pas. Vous cumulez les cures de magnésium et de caféine pour tenir. Mais jusqu’à quand ? J’ai rédigé un article très complet pour vous aider à en finir avec la fatigue chronique, profitez-en.

14/ Vous avez des douleurs chroniques (maux de ventre, migraines, courbatures, dos en vrac)

Votre corps vous envoie des signes. Il se détraque et a de plus en plus de mal à vous supporter. Ça fait mal, physiquement.

15/ Vous avez du mal à vous endormir malgré l’intense fatigue

Vous êtes tellement sous pression que malgré l’épuisement, vous ne trouvez pas le sommeil. Vous faites des insomnies et vous réveillez parfois en pleine nuit sans parvenir à vous rendormir.

16/ Vous faites du psoriasis, de l'eczéma

Les maladies de peau sont directement liées à un état de stress chronique.

17/ Vous avez perdu, ou pris beaucoup de poids ces derniers mois

Les dérèglements hormonaux et le cortisol, généré par le stress, sont directement responsables des fluctuations de poids. Il peut s’agir d’un signe de stress chronique.

18/ Vous chopez régulièrement tout ce qui traine : rhume, grippe, gastro, sinusite…

Le stress met à mal votre système immunitaire, vous rendant plus vulnérable aux maladies communes de ce type. Voici ici quelques méthodes faciles de méditation pour déstresser.

19/ Certains matins, vous ne voulez plus vous lever

Vous n’avez plus envie. C’est le début de la dépression. Vous ne trouvez plus le goût de vous lever. Pour quoi faire ? Une journée de souffrance de plus ?

20/ Vous n’avez plus d’enthousiasme

Vous n’avez plus goût à grand chose. Vous bouclez vos journées mécaniquement. Vous vous êtes forgé une carapace pour tenir le coup, et elle vous prive de vos émotions positives.

21/ Vous avez du mal à trancher des décisions claires quand à l’éducation de vos enfants

Vous ne savez pas quel choix faire. Vous hésitez. Prendre des décisions justes, claires et responsables vous paraît inatteignable. Vous vous sentez perdue.

La fatigue mène au burn-out maternel

Le jour où j’ai craqué, je suis restée simplement clouée au lit, dans l’incapacité de me lever, en larme et ne comprenant pas ce qui m’arrivait. Je me croyais folle. Mon corps me disait d’aller me faire voir et je ne pouvais rien y faire.

L’une de mes meilleures amies a déclaré un AVC, à 36 ans. Oui c’est moche. Mais le corps se défend avec ce qu’il a sous la main.

Je vais le redire tellement ce chiffre est indécent : 63% des mères actives se déclarent en burn-out. 

63%...

Vous connaissez maintenant les symptômes qui doivent vous alerter sur votre état de surmenage. Le burn-out maternel est une conclusion, un point final à un état de stress qui s'aggrave avec le temps quand rien n’est fait. Les conséquences sont lourdes et inattendues.

Se relever d’un burn-out maternel est compliqué. Il ne suffit pas de le passer et d’en sortir. Il faut ensuite assumer les conséquences émotionnelles et relationnelles. La confiance en soi en prend un coup, la culpabilité prend toute la place et remettre tout ça en ordre prend du temps. 

Beaucoup de temps.

C’est pourquoi il ne faut pas le laisser s’installer, et intervenir avant d’y être confrontée.

Si vous détectez que vous êtes en burn-out maternel, il faut réagir tout de suite. Définissez maintenant quels sont les points sensibles qui vous empêchent de profiter de votre vie et rectifiez-les avec le petit exercice qui suit.

Exercice pour sortir du burn-out maternel

Exercice :

Attrapez une feuille et un stylo, prenez quelques minutes pour vous poser ces trois questions et y répondre :

Quelle est ma situation actuelle ?
Qu’est-ce qui me fait souffrir, me frustre le plus dans mon quotidien ?
-
D’où vient le problème ? Comment j’en suis arrivée là ?
Quelles ont été mes erreurs ?
-
Que puis-je faire concrètement pour améliorer ma situation ?

Ces trois questions très simples vous permettront déjà d’y voir plus clair sur votre état, puis de commencer à agir pour aller mieux.

Partagez-moi tout de suite vos réponses en commentaires. ça vous aidera à passer à l’action, et ne plus être spectatrice de vos frustrations. 

Pour ne plus vous sacrifier, et enfin profiter de votre vie.

Conseil malin :
Cliquez sur l'épingle ci-dessous pour l'enregistrer sur Pinterest et retrouver l'article facilement !

Les symptômes du burnout maternel

vous allez aimer !

Vanessa
 

Bonjour :) Moi, c'est Vanessa. Je suis probablement en train d'écrire un nouvel article pour vous aider à lutter contre le surmenage parental. C'est mon truc, j'aime bien aider quand je le peux. Posez-moi toutes vos questions, suggérez-moi de nouveaux sujets, n'hésitez pas, car Girlsmater, c'est d'abord votre site !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Êtes-vous proche du burn-out maternel Passez le test pour le découvrir.