fbpx

Charge mentale : 4 étapes pour vous soulager

Cliquez sur play pour écouter votre article en prenant un bain :

Vous prenez le problème à l’envers.

Ce qui se passe : Vous subissez h-24 un flux délirant de pensées, de ruminations, de questions sans réponses, de rendez-vous à ne pas oublier, de conflits à résoudre, de stress face à l’impuissance que vous ressentez face aux journées trop courtes. 

Vous courrez après le temps, et le plus douloureux, c’est que vous ne savez pas vraiment pourquoi. 

Oui, pourquoi courez-vous ? 

Pour boucler votre todo-list quotidienne ? Pour pallier au manque d’aide dans les tâches domestiques ? Par culpabilité et par peur de ne pas être à la hauteur dans votre mission éducative ou conjugale ?

Pourquoi courez-vous ? De quoi avez-vous vraiment besoin ? De quoi manquez-vous ?

Le vrai problème que vous avez est de ne pas vous être posé la question plus tôt. Car la réponse oriente automatiquement vos actions vers le soulagement.

Dans cet article , je vous donne un plan en 4 étapes contre-intuitives pour soulager votre charge mentale durablement.

Soulager la charge mentale grâce à la poubelle cérébrale

La poubelle mentale

C’est une étape simple. Mais très efficace.

Par définition, la charge mentale, c’est toutes les pensées, préoccupations, mémorisations qui restent en tâche de fond dans votre tête dans en sortir.

Elles n’en sortent pas, faute de temps pour les évacuer, donc elles s’accumulent, générant sur leur passage stress, anxiété, fatigue.

Ce qu’on ignore bien souvent, c’est qu’à défaut de pouvoir traiter ces nombreuses données tout de suite, il est toutefois possible de soulager immédiatement les émotions et sensations désagréables qui y sont associées.

Comment ? 

En les couchant sur le papier, tout bêtement. 

Tout ce qui est couché sur papier prend beaucoup, beaucoup moins de place dans votre tête. Et c’est une étape clé pour les traiter plus sereinement. 

Il ne s’agit pas d’une todo liste supplémentaire, mais bien d’une décharge mentale. Nos pairs anglo-saxons appellent ça le braindump. À mi-chemin entre la todo liste et le journal intime, cette méthode permet une évacuation immédiate du poids de vos pensées. Quelles qu’elles soient. Tâches, rendez-vous, préoccupations, projets, querelles, organisation...

À tester.

Inviter la récompense sous votre toit

Et là, on entre dans le vif du sujet. 

Face à la carence de satisfaction et de récompense que vous ressentez dans la balance de votre charge de travail, vous avez naturellement tendance à sur-compenser en en faisant encore et toujours plus.

Stress et déception à la sortie. Vous gaspillez tout simplement votre énergie dans la mauvaise direction.

Vous avez besoin d’investir votre énergie pour obtenir ce qui vous manque et rétablir la balance : de la récompense.

Car sans ça : pas de motivation, pas d’énergie, pas d’endurance. Et ça se termine invariablement par un craquage et son lot de conséquences regrettables.

Donc de deux choses l’une : 

  1. Programmez moins dans une journée, mais terminez ce que vous commencez et faites-le bien.
  2. Appliquez la Loi de Laborit et commencez par le plus dur. Puis déclinez vos tâches dans un ordre décroissant d’importance, de temps mobilisé et de difficulté.
Lutter contre la charge mentale par la concentration

Développer la concentration pour lutter contre les ruminations

Donc reprenons : la charge mentale se nourrit du flot d’informations que vous retenez et devez traiter dans un temps imparti (court le plus souvent, sinon c’est pas drôle).

Et tout ce flot non traité entraîne de la rumination sans action (car vous ne pouvez pas être partout en même temps).

Pendant que vous ruminez, vous n’êtes donc pas pleinement présente à ce que vous faites. Vous êtes sujettes à des oublis, des actes manqués, parfois même des accidents symptomatiques d’un plantage de disque. Et tous ces manquements, erreurs viennent s’ajouter à votre charge mentale.

Pour casser le cycle, vous allez donc faire quelque chose de simple : 

1/ Vous concentrer sur une seule tâche à la fois (vous n’allez pas plus vite en les cumulant en simultanée)

2/ Vous imposer une heure de début et une heure de fin. Vous y tenir.

Travailler sur votre concentration va non seulement évacuer les ruminations liées à votre charge mentale, mais elle va vous installer dans un mode d’action plus productif et donc : plus efficace. En fin de chaîne, vous gagnez en rendement et en légèreté.

Perfectionnisme : la règle pour lâcher prise

Votre besoin de contrôle est proportionnel au manque de récompense, de gratitude et de satisfaction que vous ressentez face au poids de vos interminables journées. Vous trouvez cela injuste. Et vous avez soif.

Alors vous compensez, une fois de plus. En éternelle recherche de perfection, de l’ultime détail à boucler et de ces interminables préparations qui vous amènent à procrastiner et ne pas agir. 

Procrastiner est l’un des meilleurs moyens d’alimenter votre charge mentale tout en culpabilisant. C’est le jackpot.

Donc voilà ce que vous devez faire pour lâcher prise :

Vous concentrer sur la ou les petites tâches qui vous apporteront 80% de résultat. Et le résultat, ce n’est pas en soi de cocher toutes les tâches de votre todo liste, mais ce qui va justement vous apporter un maximum de satisfaction et de récompense comme évoqué un peu plus tôt.

Car plus vous travaillerez à rééquilibrer la balance travail/récompense, plus vous vous soulagerez de votre charge mentale.

Charge mentale : ne courez pas dans une roue

Investissez votre énergie au bon endroit

Ne tombez plus dans le piège. 

Développer votre productivité, votre efficacité et votre dextérité dans le seul espoir d’en faire davantage en 24 heures ne soulagera PAS votre charge mentale. 

Car si vous développez cela sans répondre au réel besoin qui se cache derrière (votre besoin de récompense et de satisfaction), vous ne courrez ni plus ni moins que dans une roue. Comme un hamster. 

Et vous pouvez répondre à ce besoin en suivant ces étapes : 

  1. Déchargez vos flux de pensées sur le papier.
  2. Faites-en moins, mais faites-le mieux. 
  3. Commencez par le plus dur.
  4. Concentrez-vous sur une seule tâche à la fois.
  5. Imposez-vous des deadlines.
  6. Concentrez-vous sur les tâches qui vous apportent un maximum de récompense (et déléguez le reste)

Plus vous concentrez vos efforts vers le retour de satisfaction et de récompense dont vous avez besoin, plus vous vous détachez des “missions” qui n’ont pas sens. 

Ainsi, vous retrouvez du plaisir dans vos réalisations quotidiennes, prenez soin de vous et de vos besoins, gagnez en productivité et sortez de la boucle de la charge mentale.

Conseil malin :
Cliquez sur l'épingle ci-dessous pour l'enregistrer sur Pinterest et retrouver l'article facilement !

Se libérer de la charge mentale
Vanessa
 

Bonjour :) Moi, c'est Vanessa. Je suis probablement en train d'écrire un nouvel article pour vous aider à lutter contre le surmenage parental. C'est mon truc, j'aime bien aider quand je le peux. Posez-moi toutes vos questions, suggérez-moi de nouveaux sujets, n'hésitez pas, car Girlsmater, c'est d'abord votre site !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Proche du burnout maternel ? Passez le test et recevez mes recommandations pour profiter pleinement de tous les rôles de votre vie.