fbpx

Comment allaiter sans vous épuiser : 9 mompreneurs vous répondent

Cliquez sur play pour écouter votre article en faisant autre chose :

Nuit de lundi à mardi. 4 h du mat. C’est la 3e fois que vous vous levez cette nuit. 

Vous avez la migraine, mal au coeur, la tête qui tourne, vos yeux sont lourds (vos jambes aussi). 

Vous tenez dans vos bras ce magnifique petit bout de vous qui s’accroche avidement à votre sein, et vous demandez :

“ Quand est-ce que je m’écroule ?”

Vous ne pouvez pas le laisser tomber, il n’a rien demandé. Vous avez peur de craquer. Vous êtes épuisée, mais n’avez pas le choix.

Pourtant vous aimez votre enfant de tout votre cœur. Vous désespérez de profiter pleinement de ces instants sacrés où vous créez des liens si fort avec lui. 

Mais votre fatigue vous empêche de vous sentir pleinement épanouie et vivante.

Comment allaiter sans vous épuiser

@Unsplash

On trouve beaucoup de tuyaux sur le net sur la meilleure manière d’allaiter, améliorer la qualité ou quantité de son lait, la gestion de la douleur, comment allaiter quand on suit un régime particulier.

Pour toutes ces questions : vous trouverez des réponses documentées sur ce document complet de l’INPES.

Mais vous ne trouverez rien sur la gestion du temps et de l’énergie pour allaiter sans vous épuiser.

Rien de concret, j’ai bien regardé.

Donc, pour vous aider à passer ce virage en tête d’épingle, j’ai rassemblé ici les meilleurs conseils vécus et testés par 9 mamans entrepreneuses : Sophrologues, Psychomotricienne, Bioanalogiste, Coachs et mamans diplômées en crises vous répondent. 

Elles sont passées expertes dans l’art de gérer leur temps et leur fatigue pendant l’allaitement.

Voici leurs conseils.

Allaiter sans vous épuiser grâce à la poche maligne

L’un des premiers principaux problèmes rencontrés par les mamans allaitantes en termes de fatigue, c’est de devoir être sans cesse disponible pour nourrir leur enfant. 

Cécile Simonnot du blog L’éducation fait le bonheur conseille de conserver vos réserves :  

Je tirais mon lait pendant mon congé maternité pour le congeler et avoir des réserves pour la reprise. Ensuite chaque matin pendant la tétée j’en tirais à nouveau pour compléter.”

Ne conservez pas votre lait plus de 4 à 6 heures à température ambiante. Au réfrigérateur entre 0°C et 4°C, il pourra être conservé jusqu'à 8 jours. Comptez 2 semaines au freezer et jusqu’à 6 mois au congélateur.

Conservez votre lait dans des biberons déjà prêts, ou des poches de conservation (gain de place).

Laisser papa jouer

Ne restez pas seule…

La toute première cause responsable de votre état de fatigue est votre ultime et exclusive disponibilité pour votre enfant. C’est top pour tisser des liens avec lui, mais l’épuisement jouera finalement contre vous.

Sandra Gondouin du blog Votre vie sur-mesure, Sophrologue, praticienne EFT et coach sportif vous propose de soulager votre temps avec la participation du papa :

“ L'astuce numéro 1 très controversée et critiquée par mon entourage, mais qui m'a sauvé la vie et celle de mon mari avec, pour gérer ma fatigue à été de faire garde alternée avec lui afin que nous puissions dormirJe tirais mon lait quand il était de garde !!! Nous alternions les grasses matinées du week-end les siestes et tout au début les nuits  donc oui nous faisions chambre à part pour préserver notre sommeil !!! Tout au début de l'allaitement, nous avions également des tours de garde pour le début de nuit.”

Alternez les tours de garde, fusionnez avec la première astuce pour permettre à papa de nourrir votre enfant avec le meilleur lait qu’il soit (le vôtre), et permettez-lui ainsi de tisser un peu de ce lien exclusif qui rend votre homme perplexe.

Tout le monde en sortira gagnant.

Porter son enfant comme un koala

Un enfant rassuré est un enfant qui s’alimente et dort correctement. Et pour rassurer un enfant, quoi de mieux que le contact de sa mère ?

Aussi, Floriane, du blog Parents Naturellement conseille la méthode du portage, largement plébiscitée en maternage proximal et parentalité bienveillante, pour allaiter sans vous épuiser :

“Ma fille dort toujours tout contre moi la nuit. Elle ne se réveille pas très souvent pour téter, et je pense que c’est justement parce qu’elle est contre moi [parce qu’en soirée par exemple, si elle est posée dans le lit, elle se réveille assez souvent !. 

Je pense que mon contact la rassure, d’ailleurs parfois elle se réveille un tout petit peu, et si je mets mes jambes sous les siennes elle se rendort aussitôt. Si elle était dans une autre chambre, il faudrait pour sûr que je me lève et la rendorme avec une tétée… Si elle était dans un lit séparé aussi d’ailleurs.

Mon fils avait aussi un grand besoin de contact, et pendant longtemps je faisais beaucoup d’allers-retours dans la chambre en soirée, c’était source de nombreuses frustrations puisque j’avais le sentiment de passer beaucoup de temps pour l’endormir et le rendormir au sein, je devais interrompre ce que je faisais… 

Moment de complicité dans la nature entre une mère et son enfant

@Unsplash

En journée, elle fait la plupart de ses siestes en portage, ça me permet de l’accompagner dans le sommeil autrement qu’au sein. Surtout, ça me permet de faire autre chose en même temps ! En ce moment elle s’endort souvent dans mon dos pendant que je range/trie le linge/fait le ménage. Du coup, une fois qu’elle dort profondément, la maison est rangée, et je n’ai plus qu’à jouer avec mon fils s’il est là, ou travailler sur mon blog s’il est à l’école, elle dort toujours dans mon dos. J’adore, je trouve que c’est vraiment une solution idéale pour répondre à la fois aux besoins de bébé et de maman !

Si elle s’endort devant souvent elle tète en même temps, mais sur la fin, lorsqu’elle tétouille, je peux déjà travailler sur l’ordi par exemple, ou lire…, alors que si j’étais allongée en train de lui donner la tétée je serais bloquée…

Et si elle a un micro réveil, elle tétouille dans l’écharpe et se rendort aussitôt, je ne suis pas obligée d’aller m’allonger avec elle (comme je le faisais avec mon fils) et donc je peux continuer de vaquer à mes occupations.

De manière générale, je trouve que les tétées en écharpe me simplifient tellement la vie ! Elles me permettent d’allaiter ma fille à la demande tout en étant aussi présente pour mon fils . Je ne suis pas « bloquée » par les tétées, pas toutes en tous cas ! Je peux aussi allaiter en balade, c’est un gain de temps considérable ! “

Rendre son enfant souple

On se fout une pression monstre pour le bien-être de nos enfants. 

Le hic, c’est qu’en se mettant autant de pression, inconsciemment, on rend notre enfant fragile et perméable aux changements de programme.

Pour allaiter sans vous épuiser, Floriane, du blog Parents Naturellement conseille de vous faire confiance :

Le lâcher-prise est un gros allié aussi : en soirée par exemple, on ne cherche pas à ce qu’elle dorme spécialement dans son lit. Généralement elle s’endort dans le lit familial en même temps que son frère, et au premier réveil je viens la chercher et la rendors avec une tétée dans l’écharpe. 

Pendant qu’elle tétouille et se rendort, je peux faire autre chose : discuter avec mon mari, répondre à des mails sur mon téléphone ou sur l’ordinateur…

Une fois que je sais qu’elle dort vraiment profondément, je la couche, mais dans un petit matelas au sol d’appoint dans le salon. Comme elle se réveille encore souvent en soirée, ça m’évite de devoir monter à l’étage à chaque fois pour la rendormir ! En plus ça lui évite de se réveiller complètement et elle se rendort d’autant plus facilement, avec une petite tétée. Je m’allonge près d’elle pour la lui donner. Quand je vais me coucher, je la prends avec moi tout simplement.”

N’ayez donc pas peur d’habituer votre enfant tout petit à bouger et vivre avec vous. Vaquez au maximum à vos occupations “d’avant” dans le respect de votre rythme et du sien. 

L’habituer rapidement au changement de contexte, à vos côtés, le rendra plus résistant aux plannings “surprises”, plus serein.

Un enfant zen, c’est un enfant qui mange et dort bien. 

Et un enfant qui dort, c’est ?...

Vous avez compris : une maman moins fatiguée 😉 

Ce n’est pas parfait ? Parfait.

Ce conseil est paradoxal, mais essentiel.
On veut ce qu’il y a de mieux pour nos têtes blondes. Normal, humain, censé.

Mais quand ce désir de bien faire vire à l’obsession… 

Ça craque.

Emilie Lahera Villa, mompreneuse coach de la perte de poids, nous explique l’importance du lâcher prise pour allaiter sans vous épuiser :  

Pour être honnête, la meilleure astuce que j’ai expérimentée avec mon 3e enfant est de lâcher prise sur la gestion du temps.

Oui j’étais en retard dans mon ménage, la pile de linge n’en finissait plus, mais j’ai réussi à me mettre des œillères et donner le meilleur de moi à mon bébé, de profiter pleinement du cadeau que me donnait la vie.

Contrairement à mes 2  premiers enfants où je me suis stressée jusqu’à m’épuiser à vouloir gérer mon temps, mon dernier a bénéficié d’un allaitement beaucoup plus long et plus serein.

L'amour entre une mère et son bébé

@Unsplash

Marthe Hammel, Psychomotricienne quant à elle nous rassure :

“Lâcher-prise avec le temps, accepter de ne rien contrôler ! Le sentiment qui peut être assez envahissant de l'hyper dépendance du bébé passe assez vite (même si les 3 premiers mois sont très intenses ça n'est que 3 mois!) Et au final avec le temps tout finit par s'harmoniser. Avoir une confiance éperdue en soi et en son enfant et lâcher prise sur le reste en somme !!

Faites-vous confiance. Vous avez toutes les ressources et l’instinct pour parer aux besoins de votre enfant. Gardez en tête que trop de pression est contre-productif pour votre bien-être et celui de votre enfant. 

Soufflez !

Laisser une pro prendre le balai

N’ayons pas peur d’admettre ce qui doit l’être :

Nous ne pouvons PAS tout faire toutes seules.

C’est un mythe, un fantasme, et un boulet dont il nous faut nous débarrasser dès le plus jeune âge de nos enfants au risque de finir en burnout.

Et là, on est bien avancées...

Pour connaître les symptômes du burnout et faire le point, c’est par ici.

“ Avant d'accepter de faire mon deuxième bébé j'avais négocié avec mon mari une femme de ménage et une repasseuse pour les 3 premiers mois !!  Et il se trouve qu'elle était si efficace qu'elle faisait également pour le même prix le repas du soir je pouvais ainsi être beaucoup plus décontractée et disponible pour mon bébé et moi ! “
- Sandra Gongouin - Votre vie sur-mesure

Aujourd’hui, une femme de ménage se détaxe des impôts à hauteur de 50%. Ce qui veut dire que pour 4 heures de ménage investies par semaine, vous n’en payez que 2. 

4 heures par semaines… Désormais, votre plus gros problème va être de savoir que faire de ces 4 heures retrouvées.

Ça n’a pas de prix.

Se faire livrer

Autre astuce que vous avez probablement déjà appliquée lors de votre grossesse : 

Faites vos courses en ligne, et faites-vous livrer.

Stoppez la corvée du samedi après midi chez Carrefour, le regard vide, la boule au ventre, le monde, le bruit, loulou qui pleure dans la poussette que vous poussez tant bien que mal d’une main tandis que vous poussez le chariot de l’autre.

Non, c’est pas pour vous ça. Tapez “code promo Nom du magasin” sur Google et économisez les frais de livraison. 

C’est l’un des nombreux conseils que je vous prodigue pour enrayer la fatigue chronique. Profitez-en !

Contourner cette loi française mal faite

La loi française est mal faite.

Reprendre le boulot aux 2 mois et demi de l’enfant, c’est un peu comme si on nous demandait d’accoucher à 6 mois de grossesse… 

C’est plus que prématuré.

Câlin d'une mère à son bébé

@Unsplash

Pour allaiter sans vous épuiser, Blandine Telmon, Bionatologiste et fondatrice du blog Perle de sens, vous conseille de prendre un congé parental :

“ Je me suis offert ce luxe dès que j'ai su que j'étais enceinte, car c'était une évidence pour moi. Prendre tout mon temps avec mon fils pendant la première année de sa vie était pour moi le plus précieux cadeau que je pouvais nous offrir à tous les deux. 

Ainsi, mon rythme était le sien et je n'avais aucun stress avec des horaires à respecter. Nous nous sommes promenés chaque jour dans la nature, nous avons pris le temps de jouer, d'écouter de la musique, de danser, d'aller voir les amis et la famille, de voyager, de dormir et de nous câliner à volonté !“

Alors le congé parental n’est pas évident pour tout le monde sur un plan financier. Ça peut se comprendre, après tout, on est sur du sans solde pendant plusieurs mois.

Si papa peut gérer derrière, c’est génial. Et puis on trouve le moyen de faire des économies à d’autres niveaux : transports du boulot, déjeuners… Je ne parle même pas des économies d’énergie, de stress et de culpabilité.

C’est l’occasion rêvée de profiter à fond de cette superbe période qui passe si vite.

Reprendre à 80%

L’alternative de Blandine au congé parental, c’est l’aménagement des horaires de boulot, pour une reprise en douceur, pour l’enfant et la mère :

“ J'ai repris le travail quand il avait 15 mois. À 60% pendant 6 mois, puis à 80% depuis. Je garde ma journée du mercredi avec lui !” 

Un bon moyen d’équilibrer sa vie de famille, sa vie professionnelle et sociale.

J’ai rédigé un article complet pour reprendre le boulot sereine après bébé. Ça se lit vite et va vous permettre d'équilibrer votre vie pro et perso sereinement.

Profiter du sommeil de bébé

Dormir par exemple. 

Pour allaiter sans vous épuiser, Cécile suggère de dormir en même temps que votre enfant (y compris en journée pendant le congé maternité).

Eloise Plat, fondatrice du blog "Intimité féminine" quant à elle, se mettait au tempo de bébé et dormait en fractionné.

Romane @lescarnetsderomane, ambassadrice de Bébé Confort, profite du sommeil de sa fille pour effectuer le plus gros de ses tâches ménagères.

Le temps de sommeil de bébé est l’un des temps masqués de votre journée que vous pouvez réinvestir pour prendre soin de vous, gagner du temps ou vous relaxer.

Profitez-en !

Dormir en fractionné


J’en parlais un peu plus haut, mais quand il s’agit d’allaiter sans vous épuiser, la microsieste est un joker incontournable.

Soraya Oulebsir, fondatrice du blog "Se libérer du burn-out naturellement" et Sophrologue spécialiste du Burn-out confirme :

Puis je faisais la sieste en même temps que bébé l'après-midi pour pouvoir me reposer et récupérer des nuits un peu difficiles. Cette sieste me permettait d'appréhender le reste de l'après-midi et la soirée sereinement puis d'être pleinement disponible pour bébé et pour le reste de la famille.

Mais pour être efficace, la microsieste ne doit pas se pratiquer n'importe comment, au risque de vous ensuquer encore plus.

Pour apprendre à la faire correctement, lisez cet article : Microsieste, mode d’emploi.

Moment intime entre une mère et son bébé

@Unsplash

Une posture de yoga pour mieux dormir

Il s'agit de la posture de la feuille morte.

Cette posture, pratiquée en fin de journée 5 minutes, permet de ralentir le système vital de votre corps et l’aide à récupérer dans un temps record.

A genoux au sol, les fesses sur les talons, penchez vous en avant et posez le front sur le sol. Gardez vos bras le long du corps, complètement relâchés (laissez retomber vos coudes), et maintenez la position pendant 5 minutes.

Cette méthode ne remplace pas le sommeil, mais vous filera un coup de main, à l’instar de la microsieste.

Le co-dodo

Pour ces deux mamans, le co-dodo est une vraie bonne solution pour allaiter sans vous épuiser. Une manière de gagner du temps, des réveils et de la réassurance pour l’enfant.

"Il y a tout de même parfois des nuits où elle se réveille beaucoup pour téter, et là le cododo est salvateur puisque je ne me réveille même pas complètement, je ne fais que tendre mon sein et je me rendors aussitôt, tout comme elle. Au niveau du temps et de l’énergie économisés, je pense qu’il n’y a pas mieux !"

- Floriane - Parents naturellement.

Ou encore :

“ On avait installé un lit à barreau le long de notre lit avec un côté ouvert pour faciliter le passage de l’un à l’autre, mais que chaque dispose de son espace de sommeil.

Je dormais aussi sur le côté pour les tétées nocturnes afin de me rendormir pendant que mon enfant tétait.”

- Cécile - L’éducation fait le bonheur

Favoriser le sommeil de bébé

Soraya faisait tout pour améliorer le sommeil de son enfant et réduire le stress des réveils nocturnes :

Je donnais toujours le bain suivi d'un massage à bébé le soir avant de me mettre au lit pour qu'il dorme sereinement et assez longtemps pour que je puisse me reposer avant son réveil pour la tétée. “ 

Des dizaines et des dizaines de conseils accessibles et pratiques existent pour aider votre enfant à mieux dormir. J’en ai recueilli pas moins de 40 dans cet ebook cadeau. Cliquez sur ce lien pour le recevoir dans votre boîte mail et l’imprimer.

Comment faire dormir votre enfant

Manger vert et tricher au naturel

Dans la même veine, l’alimentation joue un rôle primordial dans la qualité de la lactation. Un lait plus nourrissant est un lait qui contente et rassasie bébé. 

Et là, pas de mystère : il faut bien manger :

J’avais une alimentation riche en fruits et légumes crus, jus de légumes, oléagineux.
Les jours où je m’alimentais moins bien, je voyais une baisse considérable sur mon énergie.
Je prenais aussi des suppléments en potassium, calcium, fer, magnésium, vitamine D3, K2.

Emilie Lahera - Coach en perte de poids

Une alimentation saine, riche afin d’avoir un lait gras plus rassasiant pour l’enfant (amandes, beaucoup d’eau, beurre. On supprime les laitages, le Tardiferon et les aliments qui donnent des gaz pour éviter les colites du nourrisson).

Je prenais des vitamines, phytoéléments afin de ne pas me déminéraliser.

- Cécile - L’éducation fait le bonheur -

On récapitule

Voilà, on a fait le tour. 9 mamans entrepreneuses viennent de vous livrer leurs meilleurs conseils pour allaiter sans vous épuiser :

  • Tirer et conserver son lait

  • Compléter avec du lait végétal en cas de “panne”

  • Prendre relai avec le papa

  • Porter son enfant contre soi pour être plus disponible “à la demande”

  • Habituer son enfant aux variations d’habitudes

  • Lâcher prise si ça ne marche pas nickel

  • Embaucher une femme de ménage

  • Se faire livrer les courses

  • Prendre un congé parental

  • Ou aménager ses horaires de bureau

  • Profiter du sommeil de son enfant pour dormir ou gagner du temps

  • Faire des microsiestes

  • Pratiquer cette posture de yoga 5 minutes tous les soirs

  • Faire du co-dodo avec bébé

  • Favoriser le sommeil de son enfant

  • S’alimenter correctement pour avoir un lait plus nourrissant

Les enfants sont des éponges, de petits animaux au cerveau reptilien très affûté. Ils ne comprennent pas encore ce que vous leur dites, mais ils ressentent et comprennent tout.

S’ils sentent que leur maman est zen et décontractée grâce à ces quelques astuces de mères expérimentées, imaginez l’impact que ça peut avoir sur leur propre calme et épanouissement.

Pour aller plus loin et optimiser le sommeil de votre enfant, vous êtes libre de télécharger maintenant votre ebook cadeau : 40 clés pour faire dormir bébé. Recevez-le en 2 clics directement dans votre boîte mail.

Profitez-en également pour passer le test et connaître votre niveau de surmenage. A la fin du test, non seulement vous saurez où vous en êtes, mais vous recevrez en plus toutes mes recommandations personnalisées d’après vos résultats. Cliquez ici pour passer le test : Etes-vous proche du burnout maternel ?

Et vous ? Quelles astuces appliquez-vous pour allaiter sans vous épuiser ?

Conseil malin :
Cliquez sur l'épingle ci-dessous pour l'enregistrer sur Pinterest et retrouver l'article facilement !

Comment allaiter sans vous épuiser
Vanessa
 

Bonjour :) Moi, c'est Vanessa. Je suis probablement en train d'écrire un nouvel article pour vous aider à lutter contre le surmenage parental. C'est mon truc, j'aime bien aider quand je le peux. Posez-moi toutes vos questions, suggérez-moi de nouveaux sujets, n'hésitez pas, car Girlsmater, c'est d'abord votre site !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Êtes-vous proche du burn-out maternel Passez le test pour le découvrir.