fbpx
2

Comment arrêter de râler et se faire (enfin) comprendre

Cliquez sur play pour écouter votre article en faisant autre chose :

Arrêter de râler et se faire comprendre
@Unsplash

Samedi, 17h30, Carrefour, caisse n°12, vous faites du sur-place depuis 20 minutes et les queues 11 et 13 avancent plus vite que la vôtre (comme d’habitude).

Quand soudain… la caissière se lève, prend sa caisse et…

Elle se barre cette nouille.

C’est l’heure de sa relève. La casserole déborde…

%#@!!/%#%#@!!/%#%#@!!/%# !!!!!!!!!

En 2018, Facebook analyse que la France est le pays qui utilise le plus l’émoji “Grrr” dans les commentaires de publication, juste derrière la Corée du Sud.

En France, on s’épuise à râler en moyenne 15 à 30 fois par jour. On râle à la maison, en voiture, au supermarché, dans les transports. En tout temps et toutes occasions, on perd beaucoup d’énergie à râler. On peste, on bougonne, on critique, on se plaint.

Pourquoi ?

  • Pour décharger la colère ressentie façon à une frustration
  • Afin de nous rallier socialement (à d’autres râleurs)
  • Puis nous rassurer sur notre propre valeur (l’enfer, c’est les autres…)

Râler vous soulage temporairement mais…

Femme épanouie heureuse joyeuse avec un pull rose
@Unsplash

… à moyen et long terme, pèse sur votre entourage et vous coupe d’une communication saine et constructive.

De plus, râler est épuisant et vous vide de notre énergie. Pour rien d’ailleurs, puisque râler ne résout, en général, pas le problème contre lequel vous êtes dirigée.

Au final, vous constatez que vous pestez toujours contre les mêmes choses, dans les mêmes situations. N’est-ce pas ?

En vérité, vous avez besoin d’autre chose.

Arrêter de râler par le rire
@Unsplash

Toute cette colère et cette frustration viennent de cette autre chose, ne cherchez pas. Et quand vous allez savoir ce que c’est, ça va tout naturellement recâbler dans votre tête, et tout va devenir bien plus clair :

  • Vous avez besoin d’être entendue, écoutée et soutenue.
  • Vous vous sentez souvent seule dans ces situations décourageantes et avez besoin de vous rallier à d’autres râleurs, pour vous rassurer et vous réconforter.
  • Ou bien, vous avez besoin que l’on comprenne vos besoins pour qu’ils soient respectés. Râler est votre manière de les exprimer.
  • Et puis râler est une solution immédiate pour activer les soupapes de sécurité. Une manière de ne pas complètement craquer dans un quotidien qui ne vous laisse aucun répit.

Normal. Vous faites avec les moyens du bord. Il faut bien que ça sorte d’une manière ou d’une autre non ?

Et si je vous proposais une autre méthode qui vous permette de décharger vos émotions, de communiquer correctement vos besoins à votre entourage, de retrouver votre patience, de vous sentir soutenue, et finalement d’arrêter de râler, vous aimeriez la connaître ?

Je vous donne ma ruse maintenant.

Alors comment arrêter de râler et répondre à vos besoins fondamentaux ?

Femme optimiste qui rigole
@Unsplash

Je ne vais pas vous parler de cette méthode qui consiste à porter un bracelet et à le changer de poignet chaque fois que vous râlez.

En tout cas, pas tout de suite.

Parce que cette méthode est intéressante pour créer de nouveaux ancrages, de nouvelles habitudes et vous faire prendre conscience que vous êtes en train de râler, mais ne règle pas vos ruminations à elle seule.

Pire, elle vous empêche d’exprimer vos frustrations car vous êtes censée vous contenir quand la moutarde vous monte au nez.

Très, très mauvais.

La seule issue pour arrêter de râler une bonne fois pour toutes, c’est de traiter le problème à la source.

Pas besoin de vous lancer dans une psychanalyse pour ça.

C’est beaucoup plus facile que ça en a l’air. En appliquant l’exercice que je vous donne tout de suite, vous allez vite ressentir une amélioration.

Vous allez maintenant créer votre propre feuille de route “J’arrête de râler” Girlsmater.

C’est parti.

D’abord, identifiez le contexte.

La toute première étape est d’arriver à lister tous les moments qui vous mettent en pétard.

Sont-ce le stress des transports en commun, le bordel à la maison, ce malotru qui ose vous doubler dans la file de caisse ?

Voici l’exercice :
Munissez vous d’une feuille de papier, écrivez en titre “Ma feuille de route pour arrêter de râler” (faites-le, ça paraît puéril, mais c’est très important).
Puis tracez 4 colonnes et listez dans la première chaque situation ou moment précis qui vous met en pétard :

Exemple 1 : Les transports en commun

Exemple 2 : Les bouchons aux heures de pointe

Exemple 3 : Les chaussettes de votre mec qui traînent dans la salle de bain

Et maintenant, ça vous fait quoi ?

Puis, dans la 2e colonne, vous allez identifier les raisons pour lesquelles ces situations vous tendent et vous donnent à râler. Soyez précise et décrivez ce que vous ressentez :

Exemple 1 : Le stress des transports. Je me sens oppressée quand il y a trop de monde. J’ai du mal à gérer mon calme.

Exemple 2 : La perte de temps. Je n’en ai déjà pas beaucoup, mais quand mon trajet de retour de boulot passe de 30 minutes à 1h à cause d’un mec qui a oublié de remettre de l’essence dans sa 308… Ça me rend folle.  

Exemple 3 : Le bordel. Et la perte de temps. Je passe tellement de temps derrière les enfants à constamment tout ranger. Je me sens seule et pas du tout épaulée.

Que pouvez-vous y faire concrètement ?

Dans la 3e colonne, vous allez maintenant écrire si oui, ou non, vous pouvez faire quelque chose.

Si oui, vous allez aussi y noter les actions que vous pouvez mettre en place pour modifier durablement la situation frustrante.

Exemple 1 : les transports en commun. Je ne peux pas agir sur le flux de fréquentation des transports en commun. Mais je peux agir sur ce que je fais pour prendre mon mal en patience : écouter de la musique, écouter un podcast inspirant, écouter un TedX, appeler une copine, lire un livre…

Ou bien, je peux aussi modifier mon itinéraire, changer ma façon de voyager (prendre la voiture, le vélo) ou encore, si possible, changer mes horaires de déplacement.

Exemple 2 : Les bouchons. Je ne peux pas agir sur la circulation. En revanche, je peux utiliser ce temps masqué/perdu pour faire quelque chose d’utile que je n’aurais pas eu le temps de faire autrement : dicter ma liste de courses sur mon enregistreur vocal, programmer mes rdv de la semaine, passer des coups de fil, etc. 

Exemple 3 : les chaussettes & Co qui trainent. Je peux mettre en place une réunion de famille pour qu’on discute, tous ensemble, des missions et rôles de chaque membre de la famille au sein du foyer. Ce sera l’occasion d’expliquer que vous n’êtes pas une employée de maison, que vous avez aussi besoin d’un coup de main régulier sur des tâches bien définies.

Puis, j’accrocherai ces missions au frigo pour que tout le monde s’en rappelle et s’autonomise.

Lorsque vous écrivez les actions que vous allez mettre en place pour arrêter de râler, utilisez des verbes d’action précis.

Préférez par exemple écrire “Je vais convoquer la famille dans le salon et nous allons discuter de nos problèmes”, plutôt que “je vais parler à ma famille”, (beaucoup trop vague).

Enfin, appuyez sur le bouton.

Dernière étape et la plus importante de l’exercice : appliquez et tenez ces bonnes résolutions. Pour réussir à arrêter de râler, vous devez planifiez tout ça.

Planifiez un jour et une heure au planning pour mettre en place vos nouveaux programmes (Réunion de famille dimanche à 18h, puis dîner).

Écrivez et accrochez vos nouvelles missions/résolutions là où vous pouvez les voir souvent (le tableau de bord de la voiture, votre porte-monnaie, le frigo, miroir de la salle de bain…).

Parce que ce sont vos nouvelles missions, les relire régulièrement vous aidera à faire de ces bonnes résolutions de nouvelles habitudes. C’est le but recherché.

Alors, prenez votre courage à deux mains, et osez exprimer calmement ce qui vous tracasse à vos proches. Y a pas photo, vous risquez juste d’être mieux comprise et de moins vous engueuler avec ceux que vous aimez.

Néanmoins, si vous avez besoin d’un coup de main pour apprendre à vous exprimer sans crier, lisez cet article.

Bonus : Le bracelet témoin pour arrêter de râler.

Maintenant, si ça vous amuse, vous pouvez enfiler votre bracelet anti râlerie. Il sera le témoin de vos dérapages et vous aidera à penser à corriger le tir.

Alors, comment l’utilise-t-on ?

Accrochez à votre poignet un petit bracelet facile à mettre et à retirer (bracelet élastiqué ou anneau par exemple).

Chaque fois que vous râlez, changez-le de poignet ET relisez votre feuille de route.

Faites-le à chaque fois. C’est comme ça que ça va rentrer.

Et après ?

Femme épanouie qui lit un livre
@Unsplash

Que se passe-t-il ensuite ? Plus vous pratiquez, moins vous avez besoin de le faire. Votre besoin de râler va gentiment disparaître. Vous allez :

  • tirer de la satisfaction et du soulagement à résoudre ainsi le fond de vos problèmes
  • reprendre le contrôle et vous sentir plus forte
  • vous libérer du stress
  • être moins fatiguée
  • mieux communiquer avec votre entourage (et vous faites mieux comprendre)
  • ne plus vous prendre plus la tête
  • vous sentir plus libre et plus légère

À retenir : vous arrêterez de râler le jour où vous répondrez aux besoins cachés derrière vos sautes d’humeur.

Dressez votre feuille de route, remplissez-la et définissez clairement les causes de vos frustrations, puis désactivez-les en agissant là où vous avez la main.

Ne perdez pas votre temps à ruminer sur ce que vous ne maîtrisez pas. Pour lâcher prise, pratiquez ces quelques exercices de respiration, accessibles même en voiture, en transport en quelques minutes à n’importe quel moment.

Vous pouvez aussi lâcher prise en écoutant mes derniers podcasts. Vous y trouverez des conseils pour gérer votre fatigue, votre temps, reprendre confiance en vous, mieux communiquer et finalement : arrêter de râler.

Mettez toutes les chances de votre côté, et prenez soin de vous.

Comment arrêter de râler
Vanessa
 

Bonjour :) Moi, c'est Vanessa. Je suis probablement en train d'écrire un nouvel article pour vous aider à lutter contre le surmenage parental. C'est mon truc, j'aime bien aider quand je le peux. Posez-moi toutes vos questions, suggérez-moi de nouveaux sujets, n'hésitez pas, car Girlsmater, c'est d'abord votre site !

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments

Proche du burnout maternel ? Passez le test et recevez mes recommandations pour profiter pleinement de tous les rôles de votre vie.