fbpx

Dispute conjugale : du conflit à la négociation

Cliquez sur play pour écouter votre article pendant votre pause café :

On rattache souvent la dispute conjugale à quelque chose de douloureux, qui mobilise des émotions négatives à éviter à tout prix sous peine de se sentir rejeté et détesté. On perçoit le conflit comme un échec, une perte de pouvoir, une occasion de blesser ou d’être blessé. 

Or, de deux choses l’une : 

  1. on n’a pas besoin d’être d’accord avec quelqu’un pour le respecter et être respecté.
  2. Le conflit, aussi difficile qu’il soit, est un levier de communication, qui bien orienté, mène vers une résolution et des compromis.

Une étude menée en 2018 sur 3000 personnes dévoile que les 3 premières causes de disputes conjugales concernent l’argent et gaps de salaires, les tâches ménagères, puis la belle famille. Et que les couples se disputeraient en moyenne 312 fois sur une année. 

Conclusion : on y passe tous et souvent, alors autant apprendre à bien le faire. 

Parce que le truc, c’est que quand on cherche à éviter le conflit, il est impossible de fixer de règles, de poser de limites quand à ce qu’on accepte ou non. On se laisse guider en acceptant tout et n’importe quoi, pourvu que ça ne fasse pas de vagues. On remet littéralement notre identité et nos choix entre les mains de quelqu’un d’autre. 

Et puis un matin, tu te réveilles en te demandant pourquoi tu te sens si mal dans un salon peint en jaune, alors que toi, t’as toujours préféré le beige. 

Disputes conjugales : Du conflit à la négociation

@Unsplash

La dispute conjugale libère et constitue un outil pour bâtir et consolider le couple.

Encore faut-il savoir comment s’en servir. Car oui, il y a une bonne et une mauvaise manière de se disputer. 

Les outils dont je vais vous parler ont été éprouvés dans de nombreuses professions d’influence amenées à convaincre les humains comme le management, le coaching ou la vente. 

Il en existe des dizaines, mais j’ai choisi les 3 outils simples à appliquer dans votre vie de couple dès aujourd’hui, pour orienter vos disputes vers le compromis. 

Avant toute chose, sachez précisément ce que vous attendez de l’issue du conflit

Une dispute conjugale est avant tout une discussion. Avec un émetteur, un récepteur, et des informations qui circulent entre les deux. 

Si vous ne savez pas précisément ce que vous attendez de la fin du conflit, vous serez incapable de communiquer vos besoins à votre partenaire. Et il ne vous comprendra pas. C’est alors un cul de sac, le conflit reste stérile et vous en sortez avec des aigreurs.

Listez les situation conflictuelles que vous rencontrez fréquemment avec votre conjoint et demandez-vous quelles seraient, selon vous, les solutions idéales selon votre point de vue. 

L’idée ici n’est pas de résoudre le problème dans votre coin et de forcer votre conjoint à plier à vos exigences, mais bien de savoir précisément sur quelle base vous allez orienter vos négociations. 

Est-il plus important de voir appliquer VOS principes éducatifs coûte que coûte ou bien que vos enfants s’épanouissent dans l’équilibre ?

Posez-vous vraiment la question de ce qui est essentiel pour vous, mettez votre votre ego de côté. Ainsi, le conflit se transforme en discussion. 

Et maintenant on entre dans le vif du sujet.

Disputes conjugales : communiquer sans violence

@Unsplash

Le jeu du miroir

Vous qui êtes douée d’empathie, il est très probable que vous utilisiez déjà cette technique sans même vous en rendre compte. 

Il s’agit de vous synchroniser avec votre interlocuteur. En clair, dans une discussion, vous calez vos gestes, votre posture, vos mots et votre voix sur ceux de votre conjoint.

Cette technique aide la personne à s’identifier à vous et installe une relation de confiance. Et ça, c’est top pour lever les barrières de protection.

Pour l’appliquer c’est très simple. Observez la personne avec laquelle vous interagissez et mettez-vous à son niveau. Si elle est assise, asseyez-vous. Si elle croise les bras, croisez-les. Réutilisez son vocabulaire, son débit de parole.

Attention toutefois à ne pas mimer exactement ce qui se passe en face car l’effet peut être contraire. Si la personne a l’impression que vous vous moquez d’elle, ça ne fonctionne pas. Cela doit rester subtil, surtout dans le contexte d’une dispute.

Veillez à ne pas mimer les émotions. Mimer la colère par exemple ne ferait qu’envenimer le conflit. Ne mimez que les attitudes, les mots, et la voix, tout en gardant la tête froide. 

Cette technique est puissante, car vous pouvez l’appliquer tout en utilisant les outils d’influence suivants.

Donnez de l’écoute pour en recevoir

L’être humain est fait comme ça. Il a besoin de se sentir compris, écouté et considéré. Vous ne pouvez pas espérer de l’écoute si vous n’en offrez pas dans l’autre sens.

C’est le principe de réciprocité. On vous renvoie les balles que vous tapez. Qu’elles soient bien ou mal tapées. 

Donc pour placer votre interlocuteur en position d’écoute, vous devez d’abord montrer l’exemple. Comme toutes les techniques dont je vous parle ici, il s’agit de placer votre interlocuteur dans les meilleures dispositions pour aller vers une résolution de conflit.  

Donnez de l’écoute. Soyez curieuse de savoir ce qui motive la dispute chez votre partenaire. Ce qui l’agace, pourquoi. Récoltez un maximum d’informations. Intéressez-vous sincèrement à ce qu’il vit. Faites lui sentir que son avis est important, qu’il est considéré et respecté. 

Ça change absolument tout dans l’échange.

Ce principe, vous l’avez déjà expérimenté quand vous êtes passée devant le rayon fromages de votre Carrefour et qu’une sympathique vendeuse vous a tendu un plateau de dégustation. Vous goûtez, vous dîtes que vous aimez, et il devient presque impossible de repartir dans votre bloc de Comté affiné 16 mois. 

Si la vendeuse s’était contentée de beugler dans son micro que son fromage est bon et que vous ratez une super affaire, vous auriez tourné les talons sans vous poser de question. 

Notez bien que donner de l’écoute ne signifie pas accepter le point de vue de l’autre sans argumenter ou chercher un compromis. Cela veut juste dire installer un climat favorable à la résolution. 

Disputes conjugales : la communication bienveillante

@Unsplash

Conservez une posture d’adulte

Nous jouons tous, tour à tour de façon inconsciente des rôles dans nos interactions : moralisateur, protecteur, logique, soumis ou rebelle.

En psychologie, on appelle cela l’analyse transactionnelle. Ca nous permet de comprendre les rôles que nous endossons dans un certain contexte, dans une certaine situation dans nos interactions. Nous basculons ainsi d’un rôle à l’autre pour fluidifier nos échanges avec les autres. 

Or dans le contexte du conflit, nos émotions sont mises à l’épreuve, et pour rendre la dispute constructive, il est important d’observer la posture intermédiaire dite “logique”. C’est la posture de l’adulte, qui observe, traite les informations avec recul et de manière rationnelle. L’adulte se soustrait de ses émotions pour résoudre le problème. 

En clair, dans une situation où votre conjoint vous reproche de toujours tout savoir mieux que tout le monde, il se positionne en état de rébellion. Si vous répondez sur un ton moralisateur: “Il faut bien que je sache pour toi, puisque tu ne prends aucune initiative”, votre conjoint se braque et le dialogue est rompu. 

En revanche, si vous prenez la place de l’adulte et répondez quelque chose du genre “Je te donne simplement mon avis et j’aimerais connaître le tien pour qu’on trouve une solution”, vous replacez la discussion sur un plan logique et donc, vers une résolution.

Cette technique pousse votre interlocuteur à baisser les armes. Si vous ne lui offrez pas de prise, la discussion sera plus fluide, moins douloureuse et canalisée dans la bonne direction.

N'évitez pas le conflit, embrassez-le

Retenez donc que le conflit est inévitable pour installer l’équilibre. Il n’est pas une fin en soi et doit vous orienter vers la résolution et l’amélioration. 

Faites le point sur ce que vous attendez précisément de l’issue d’une dispute, synchronisez-vous à votre interlocuteur, donnez de l’écoute et conservez une posture d’adulte pendant vos échanges. 

Apprendre à mener une dispute constructive vous libère des émotions négatives associées et renforce votre couple. 

Conseil malin :
Cliquez sur l'épingle ci-dessous pour l'enregistrer sur Pinterest et retrouver l'article facilement !

Disputes conjugales : du conflit à la négociation
Vanessa
 

Bonjour :) Moi, c'est Vanessa. Je suis probablement en train d'écrire un nouvel article pour vous aider à lutter contre le surmenage parental. C'est mon truc, j'aime bien aider quand je le peux. Posez-moi toutes vos questions, suggérez-moi de nouveaux sujets, n'hésitez pas, car Girlsmater, c'est d'abord votre site !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Proche du burnout maternel ? Passez le test et recevez mes recommandations pour profiter pleinement de tous les rôles de votre vie.