fbpx

Mère, femme, épouse : Ce choix qui restaure l’équilibre

Cliquez sur play pour écouter votre article en prenant une pause :

Remettons les choses dans l’ordre : Vous n’êtes pas une mère. Vous n’êtes pas une épouse. Vous n’êtes pas une employée de maison.

Vous êtes une femme. Une personne, un individu, qui, par expérience va endosser des rôles interactifs avec son entourage et des responsabilités.

Personnalité / rôle : C’est pas la même chose.

Le problèmes commencent quand on considère qu’un rôle devient notre personnalité et que le reste en découle, or il ne s’agit que d’une facette de personnalité parmi d’autres. 

Mère, femme épouse, comment restaurer l'équilibre

@Pinterest

C’est particulièrement vrai avec le rôle de mère. Malgré l’intervention de nos grandes féministes contemporaines, ce rôle souffre de générations d’enseignements et de croyances liées au fait qu’une femme est faite pour enfanter, et que le reste n’est que du bonus. 

Que si une femme ne s’épanouit pas pleinement dans son rôle de mère, elle est une demi-femme. Et puis de l’autre côté, on court après l’égalité de pouvoir entre les hommes et les femmes. 

Ainsi, on entre dans une conception idéale de la femme qui se doit à la fois à d’avoir une vie équilibrée, tout en étant hyper performante sur tous les terrains.

Alors comment trouver son équilibre sans culpabiliser et sans dilapider son énergie ?

Aujourd’hui, dans le contexte de la maternité, je vous explique où se trouve votre point de déséquilibre majeur, et comment rétablir la balance.

Équilibre versus performance

Par définition, il n’y a pas d’équilibre dans l’excès. Et la notion de performance encourage les comportements excessifs (comme le perfectionnisme par exemple).

Trouver le point d’équilibre parmi les différents rôles de votre vie ne signifie pas tout endosser seule, parfaitement sur tous les terrains en permanence.

Prenons l’exemple d’une balance. Si un côté de la balance monte, il faut bien que l’autre descende. On peut pas avoir les 2 bras de la balance en l’air. Sinon, c’est pas étonnant que vous tiriez un peu trop sur la bouteille de Chardonnay. 

tire bouchon de gaule

Ça implique donc de déprioriser certaines de ces casquettes au profit des autres. 

C’est une question de choix, de priorités et de bascule. Vous avez le droit de faire de votre couple ou de vous-même une haute priorité au même titre que vos enfants ou même votre carrière professionnelle. Sans pour autant laisser le reste de côté

Ça ne fait pas de vous une mauvaise mère ou une feignasse.

Où se trouve votre point de déséquilibre ?

La maternité a cette particularité de nous positionner en louve (qui chasse et nourrit). Donc à notre niveau, il s’agit du rôle de la mère nourricière, présente pour ses enfants, et du rôle de la guerrière qui part au front et endosse les casquettes d’infirmière, de psychologue, de maîtresse d’école, de chauffeur, de cuisinière… etc 

Puis on s’installe là dedans pendant au moins les 2 premières années de l’enfant. 

C’est au moment où l’enfant marche et commence à parler (autonomie) que la mère ressent le besoin de renouer avec ses autres casquettes pour trouver son point d’équilibre.

Et c’est là que les vrais problèmes commencent, tant sur le plan du couple que sur votre confiance en vous. Car la mère et la guerrière ont pris le pas pendant 2 ans sur la femme sensuelle (donc connectée à ses sens et à son couple) et individuelle que vous êtes aussi, que vous avez oublié comment faire et vous êtes résignée.

Pour rétablir les charges, il faut orienter vos actions pour soulager votre rôle de louve (chasser + nourrir) et favoriser davantage ceux orientés vers le couple et vous-même.

Et pour mettre en place ces actions, vous allez choisir sciemment de redistribuer vos rôles. 

Mère, femme, épouse : comment équilibrer les rôles

@Pinterest

Ce choix

Ne pas faire de choix, est un choix. 

Si vous continuez par dépit à endosser la casquette de femme de ménage 60% de votre temps, et celle de mère à 30% et la vôtre, personnelle à hauteur de 10%, il est normal que vous vous sentiez seule et prisonnière. 

Si vous êtes bloquée dans ce genre de configuration et que vous ne faites pas le choix de redistribuer les rôles. Rien ne bougera. 

Et là je vous sens venir, vous allez me dire “oui, c’est bien gentil mais j’ai pas le temps, et puis je ne vais pas sacrifier le temps que j’alloue à mes enfants pour le reste”. 

Ok. C’est toujours une question de priorités.

Regardons les choses sous un angle logique : Si votre distribution actuelle est 60/30/10/0, pourquoi ne pourrait-elle pas être 20/40/20/20 ? Votre temps est déjà investi. Et dans cet exemple, la part allouée aux enfants est même plus importante que la part initiale.

Laisser s’investir votre homme dans les tâches de type “chasse”, investissez dans une femme de ménage, faites vous livrer les courses, décaler un budget déco pour une garde d’enfant.

Dégagez votre temps de ce vous souhaitez déprioriser. Déplacez les curseurs.

Que faire du temps retrouvé ?

Le réinjecter là où il y a carence et où vous ressentez un manque. Dans le cadre de la maternité : 

  • Sur vous-même car une femme qui va bien est psychologiquement disponible pour tout le reste.
  • et sur votre couple : pas pour incarner la parfaite épouse, on s’en fiche de ça, mais parce que votre couple est LE socle de votre famille et que l’équilibre va aussi revenir par là. 

Sur le plan individuel, vous allez vous réinscrire à une activité physique ou artistique, renouer avec votre cercle social, prendre 1h avant de rentrer du boulot pour marcher seule ou lire un bouquin. 

Sur le plan du couple, vous allez programmer du temps de qualité à deux, vous faire des cadeaux, renouer avec votre vie sexuelle et réimpliquer votre conjoint dans la vie du foyer si il en était exclu.

Mère, femme, épouse : comment tout concilier

@Pinterest

Et planifiez-le

Mettez tout ça au planning pour vous y tenir. Sinon, vos habitudes naturelles vont chercher à reprendre le dessus. 

C’est une gymnastique volontaire un peu comme quand vous vous remettez au sport. Les premières séances demandent quelques efforts, mais une fois que vous avez pris le pli, il devient difficile de s’arrêter aux vues des bénéfices.

Au bout de quelques semaines, quelques mois, les automatismes prendront le dessus et aucune énergie supplémentaire ne sera nécessaire pour suivre le plan qui vous soulage le mieux.

L'impact de ce choix

Ces choix vont avoir un impact positif sur la complicité de votre couple, vos enfants vont sentir l’énergie positive qui en découle, vous allez vous soulager de cette fichue charge mentale et vous vous sentirez plus alignée avec votre mode de vie.

Et comme disait Albert Einstein : 

La folie, c’est de penser obtenir un résultat différent en continuant à faire la même chose. 

Alors si vous patinez et que vous vivez mal votre organisation actuelle, choisissez de redistribuer les rôles à votre sauce. Ça va vous faire du bien.

Vanessa
 

Bonjour :) Moi, c'est Vanessa. Je suis probablement en train d'écrire un nouvel article pour vous aider à lutter contre le surmenage parental. C'est mon truc, j'aime bien aider quand je le peux. Posez-moi toutes vos questions, suggérez-moi de nouveaux sujets, n'hésitez pas, car Girlsmater, c'est d'abord votre site !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Proche du burnout maternel ? Passez le test et recevez mes recommandations pour profiter pleinement de tous les rôles de votre vie.